Horticulture et paysage. Des milliers d'emplois à la clé

Faire reconnaître les métiers de l'horticulture et du paysage: tel est l'objectif de la convention signée entre cinq lycées horticoles bretons (dont le Legta de Châteaulin) et Agro-campus Ouest.

Le Crepa de Bretagne (regroupement de cinq lycées horticoles) et Agro-campus Ouest (centre d'Angers) ont signé une convention visant à mutualiser leurs techniques et leurs enseignements. «Par le développement des compétences des formateurs de la filière, nous entendons faire reconnaître les métiers de l'horticulture et du paysage. Non seulement dans le milieu rural historique, mais aussi dans les villes. L'objectif est de devenir un partenaire incontournable de l'urbanisation, de l'agriculture durable, de la biodiversité et de la gestion de l'énergie», précise Régis Triollet, animateur national du réseau thématique de l'horticulture et du paysage. D'après ce salarié de l'enseignement agricole, «des milliers d'emplois sont à la clé. Pour des techniciens, mais aussi des ingénieurs. La filière forme de la seconde au master». L'éclosion de ce projet ambitieux dépendra du succès des expérimentations à mener sous l'égide du comité créé dans le cadre de la convention. Mais déjà, les différents partenaires disposent de supports de croissance. Notamment les toits végétalisés mis en culture au Legta de Châteaulin, l'un des cinq lycées horticoles bretons engagés dans le projet.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site