le pavage

Informations trouvées sur le net chez www.loreto-pavage.com

 

LES TYPES DE POSES :

 

Pose régulière

UTILISATION

- VOIERIE
- CANIVEAU
- COUR
- ZONE PIETONNE
- TERRASSE
 
- Pavés 16/16 cm
- Pavés 13/13 cm
- Pavés mosaiques
5/5 ou 10/10 cm
- Dalles de pierres naturelles
- Pavés dalles
- Pavés cubiques

Pose en arceaux

UTILISATION

- VOIERIE
- ZONE PIETONNE
 
- Pavés 16/16 cm
- Pavés mosaiques
5/5 ou 10/10 cm

Pose en queue de paon

UTILISATION

- TROTTOIR
- ZONE PIETONNE
- COUR

 

 

  - Pavés mosaiques

 

Opus incertum :
On les emploie pour daller des cours, des allées, des trottoirs, des passages cloutés, des jardins, ainsi que pour border des piscines.
   

 

 

Petites bosses :
Les pavés posés à plat, l'un sur l'autre, revêtent des murs, des parois, des plinthes. Posés dos à dos de couteau, ils pavent les rues à fortes pentes et les rampent d'accès aux garages.
   

 

 

LES ETAPES DU PAVAGE :

     

 

LES PAVES :

Les pavés en pierre naturelle peuvent être de différentes
dimensions, du plus petit : 4/6 (chaque côté mesure

entre 4 et 6 cm de longueur), au plus gros :14/20/14.

Les choix du maître d'oeuvre peuvent amener les artisans paveurs
à utiliser des pavés autres que ceux qu'ils emploient habituellement.

PAVE : Bloc épais d'un matériau
dur généralement de forme cubique.
PAVAGE
: Revêtement d'un sol, constitué de pavés ou d'éléments de petites tailles et de formes plus ou moins régulières.

UTILISATIONS
DES PAVES :

On utilise des pavés aussi bien pour le moderne que pour l'ancien, ils offrent des possibilités infinies d'usages en architecture.
Ainsi le pavé est un matériau à  multiples applications tant dans le secteur de la construction que pour celui de la décoration. La conservation de son aspect est illimitée grâce à  ses qualités :
dureté et  résistance à l'usure.

LE "FOND DE FORME"

(partie du sol prête à recevoir le revêtement en pavés)

Pour déterminer la préparation du fond de forme, la dimension et le type de pavé à utiliser, il faut tenir compte des conditions liées à l'intensité et à la nature du trafic. Pour un pavage durable, le fond
de forme doit être très résistant, car il devra soutenir le pavage mais aussi subir les effets de la circulation et des agents atmosphériques.

LA POSE DES PAVES ET LES FINITIONS :

Après la réalisation du fond de forme, vient l'étape de
la pose des pavés. Nos artisans paveurs peuvent réaliser, suivant le choix du maître d'oeuvre : une pose régulière, en arceaux ou en queue de paon, des rosaces, des mosaiques
Romaines etc... Les pavés sont posés sur un lit de mortier sec (sable et ciment) les uns à côté des autres et le plus densément possible. Chaque pavé est ensuite enfoncé au marteau. Après remplissage des joints avec le mortier sec vient la finition : le damage est effectué avec une plaque vibrante destinée à niveler le pavé, l'eau est utilisée pour permettre au mortier de prendre.
Dernière étape pour réaliser un pavage dans les règles
de l'art : les joints encore creux sont réalisés avec du mortier dosé à 500/600 kg/m3 que l'on étale avec une raclette type carreleur en humidifiant de temps en temps.

 

Informations trouvées sur www.aidaubricolage.com

 


Le charme rustique des pavés s'intègre parfaitement dans le décor du jardin. Les petits blocs permettent de jouer sur les volumes et de rompre la monotonie en organisant une multitude de figures géométriques. Le caractère naturel de la pierre, avec ses nuances subtiles du gris cendré au brun flammé, s'accommode discrètement de la décoration végétale, en opposant la régularité des figures et la fantaisie de la nature.La terrasse devant votre maison se transforme en bourbier dès les premières pluies ? En quelques jours de patience et d'assemblages minutieux, vous la transformerez en un nouvel espace à vivre, beau et inaltérable, en parfaite harmonie avec le reste de votre jardin. Une terrasse pavée à l'ancienne : un charme incomparable, à moindre frais et à portée de tous.La technique du pavage en pierre remonte au début de l'antiquité. Signe de la résistance de ce mode de pose, les routes romaines ont subi l'épreuve du temps sans avoir subi les outrages. La pose des pavés à l'ancienne n'exige pas de fondation en béton, il n'y a donc pas de travaux fastidieux de maçonnerie. Les pavés sont posés directement sur un lit de sable, sans autre moyen de fixation que leur propre poids et la présence des autres blocs. Une terrasse en pavés à l'ancienne, ne réclame qu'une grande qualité : la patience.

Un plan rigoureux
En effet, pour réussir une implantation parfaite, la première exigence est de prendre son temps et de bannir toute précipitation. Cette précaution permet d'abord de bien calculer sa réalisation, puis d'effectuer une fondation solide avant de poser les pavés sans difficulté et en parfaite harmonie.

Bon à savoir


-Variétés de pavés : il existe de nombreuses variétés de pavés en granit (Vosges, Bretagne), basalte (Auvergne), grès, silex, etc. chaque pierre a des qualités particulières, la plus résistante mais aussi la plus difficile à tailler étant le granit. Pour la réalisation de mosaïques et de figures géométriques complexes, les pavés de 4 ou 6 cm de coté permettent d'obtenir les meilleurs résultats. Pour les figures géométriques simples, utiliser des pavés jusqu'a 12 cm de coté. Pour une allée rectiligne enfin, les pavés rectangulaires de grandes dimensions résistent mieux à la charge d'une voiture.
 

Matériel


Outils
1.Brouette
2.Dame
3.Tuyau d'arrosage
4.Masse
5.cordeau
6.Balai
7.Marteau
8.Bêche
9.Gants
10.Triple mètre
11.Grenouillères
12.Pelle
13.Râteau

Matériaux
Gravats
Sable grossier
Gravier
Sable fin
Pavés

Déroulement
des travaux


1. Réaliser le plan côté
2. Délimiter l'implantation
3. Mettre en place des repères
4. Creuser la fouille
5. Renforcer le sol
6. Damer la fondation
7. Niveler la fondation
8. Mettre en place et damer le sable
9. Tracer le plan au sol
10. Poser les pavés
11. Damer les pavés
12. Garnir les joints
13. Faire les finitions
14. Décorer les abords.

 

 

Une terrasse pavée en arc de cercle
La réalisation d'un plan précis de l'implantation projetée est indispensable. Cela permet de calculer les quantités nécessaires de matériaux et de prévoir un dessin, même complexe, en fonction du calibre des pavés utilisés. Le dessin ci-dessous indique les formules nécessaires pour réaliser des arcs cintrés à angle droit. Le calcul est le même pour un cercle complet qui n'est, en fait, que l'association de quatre arcs.

Le tableau indique le rapport entre la largeur (L) et la profondeur de l'arc (P), en fonction du calibre des pavés.
Différents calibres
On peut facilement associer plusieurs calibres, pour remplir l'espace entre les arcs de cercle par exemple. En revanche, pour la réalisation d'un même arc, il est préférable de ne conserver qu'un seul calibre afin de respecter l'ordonnancement et surtout la régularité des joints, droit ou alterné de 2 à 3 cm de largeur.

 


 

 

Créer une fondation résistante



1. Reporter les cotes indiquées sur le plan d'implantation sur le terrain. Délimiter la zone de fouille avec le cordeau, un piquet étant planté à chaque angle.
 



2. Creuser la fouille à la bêche sur 30 à 40 cm de profondeur, en fonction de l'épaisseur des pavés. Réserver la terre pour la réalisation de massifs.
 

Lorsque le plan est fait et qu'on a réuni tous les matériaux, un truc consiste à réaliser une mise en place à blanc, directement sur le terrain. Les pavés ne comportent pas de cotés parfaitement rectilignes et cela peut conduire à des difficultés de réalisation. En plaçant les pavés sur le sol et en respectant l'épaisseur future des joints, on aura une idée exacte de son projet. Numéroter chaque pavé.
Pour assurer la stabilité du terrain et le draînage de la terrasse, il est indispensable de créer une fondation résistante. La pose sur sable ne faisant pas appel au béton, le meilleur moyen est de renforcer le sol avec des gravats ou des matériaux de récupération de chantier, à l'exception du bois et des métaux.


Profondeur de fouille
Une profondeur de fondation de 30 à 40 cm est suffisante pour une terrasse et une circulation piétonnière. Si l'on souhaite paver une allée carrossable, compter 50 cm ainsi qu'une chape de béton.
La semelle de fondation comporte en premier lieu une couche de gravats grossiers, recouverte de gravier et de cailloux plus fins, éventuellement mélangé à du sable. Elle doit laisser la place à l'épaisseur des pavés majorée de 4 cm environ.


 


 

Précautions


La fin du printemps, le début de l'été et l'automne sont les meilleurs périodes pour réaliser une terrasse pavée. Le sol subit, en effet, des mouvements importants en fonction de la température et du degré d'humidité. Aussi, pour éviter les descellements ultérieur des pavés, une température douce et une humidité moyenne pendant le chantier sont nécessaires.

 



3. Avec la pelle, bien égaliser le fond de la fouille. Remplir celle-ci d'une bonne épaisseur de gravats, tuiles ou cailloux qui servira à stabiliser la terrasse.
 



4. Utiliser la dame pour bien ancrer les gravats en fond de fouille. combler, le cas échéant, les espaces vides. Le fond de fouille doit être le plus plan possible.
 



5. Faire un mélange, le plus homogène possible, de petits cailloux de rivière, de gravier et de sable destiné à égaliser le fond de fouille et à bloquer les gravats.
 



6. Répartir également cette semelle de stabilisation au râteau. La profondeur de la fouille doit être réduite à l'épaisseur des pavés plus 4 cm environ.
 

Constituer un lit de sable
 



1. Après avoir rapidement tassé la couche de gravier avec le plat de la pelle ou la dame, remplir la fouille de sable fin sur environ 3 cm d'épaisseur.



2. Etaler le sable sur toute la surface de la fouille. Prendre garde à ne pas toucher la couche inférieur de gravier en travaillant avec la tranche de la pelle.



3. Tasser en arrosant généreusement la fouille jusqu'à ce que l'eau affleure la surface du sable, en évitant de creuser des trous avec la pression du jet.

 


Précautions


Si la terrasse ou l'allée pavée est destinée au passage des voitures, la pose sur sable n'est pas assez résistante. Il vous sera nécessaire de couler une chape de béton d'au moins 10 cm d'épaisseur, éventuellement renforcée par un ferraillage. la chape de béton remplace alors la couche de sable. Les pavés ne sont plus posés mais scellés dans une couche de mortier.

 


entre les grains de sable, et facilite ainsi le travail avec la dame. Ne jamais remplacer le sable par la terre extraite au moment du creusement de la fouille. Elle n'est pas assez perméable pour absorber la pluie.

Egaliser
La couche de sable fin est la dernière étape avant la pose des pavés. Elle sert aussi à assurer la planéité du pavage. Pour des terrasses de petites dimensions, un plan parfaitement horizontal est acceptable. si la surface est plus importante, prévoir une pente égale à 2 cm par mètre afin d'assurer un bon écoulement des eaux de pluie.



4. Etendre quelques pelletées de sable supplémentaires qui absorberont les excès d'eau. Egaliser rapidement. Attendre quelques minutes la résorption de l'eau.



5. A l'aide d'une planche parfaitement rectiligne, répartir et égaliser la surface de sable, en ménageant la pente nécessaire à l'écoulement des eaux de pluie.



6. Avec la dame, compacter la couche de sable. Commencer dans un angle, puis progresser régulièrement en lignes parallèles. Contrôler l'épaisseur de la fouille.

La couche de sable a une double fonction de stabilisation et de draînage. Elle permet un bon écoulement des eaux de pluie et absorbe les mouvements du sol ainsi que les efforts imposés aux pavés (objets lourds, chocs, etc.,).

Bien damer le sable
Seul le sable fin permet d'obtenir une semelle parfaitement résistante. Plus le sable est grossier, plus les particules qui le composent roulent les unes sur les autres et empêchent un compactage efficace, indispensable à la stabilité de l'ouvrage. Pour y parvenir, l'arrosage préalable permet de chasser l'air emprisonné

Délimiter l'implantation

 



1. Modifier l'emplacement des piquets de façon à ce que la largeur qui les sépare soit égale à la mesure L du dessin de la page web n°2. Repérer le milieu de cette ligne.



2. Tracer une ligne partant de l'angle de l'arc et passant par le point repéré précédemment. A partir de ce point, calculer la distance P. Planter un piquet.

Cette pente doit être orientée en direction du jardin et non de la maison afin d'éviter les problèmes d'humidité. Le sable fin étant bien damé, il est nécessaire de dessiner l'implantation. Sur notre exemple, il s'agit d'un simple quart de cercle. Evidemment sur un chantier de plus grande importance, comportant plusieurs figures géométriques, il convient de progresser par étapes, une figure après l'autre. On évite ainsi d'effacer les repères et le cas échéant, on ajuste l'orientation des nouvelles figures en fonction de la surface déjà occupée. A chaque fois il est nécessaire d'étaler une nouvelle couche de sable fin.

Sable de pose
Cette couche est indispensable pour assurer la bonne fixation des pavés. Elle ne doit surtout pas être damée mais simplement égalisée en surface. Non damée, cette couche peut mesurer entre 1 et 5 cm d'épaisseur. Cette épaisseur dépend de la nature du pavé, selon qu'il présente une face lisse ou bosselée. Elle ne doit pas faire dépasser les pavés du niveau du sol mais simplement leur permettre d'affleurer. Une couche de sable de pose épaisse ne garantit pas une stabilité supérieure. A l'inverse, une couche trop fine ne permet pas de bloquer les pavés et d'obtenir une surface régulière.

 


Bon à savoir


Les implantations sont calculées en fonction d'un calibre de pavés précis. Il est donc nécessaire de refaire les calculs chaque fois qu'on change de calibre. Pour une allée rectiligne, il faut s'arranger pour débuter la pose de deux arcs à 45° qui permettent de disposer de deux cotés réguliers dans le sens de la longueur. Ils serviront d'appui, en alternance, aux arcs de 90°.

 



3. Les trois points principaux de l'arc de cercle étant repérés, étendre une nouvelle couche de sable fin qui servira à ancrer les pavés dans la fondation.



4. Répartir uniformément cette couche de sable à l'aide d'un râteau sur toute la surface de l'arc de cercle, en évitant de racler la couche inférieure.


5. Relier un piquet à l'angle de l'arc à l'aide d'une ficelle de la même longueur que les cotés. S'en servir comme axe de rotation pour tracer la limite de l'arc.


6. Eviter de marcher sur la surface délimitée et préparée. Avec la brouette, apporter un stock suffisant de pavés ou répartir les éléments préalablement repérés.


 

Mettre les pavés en place

 



1. Commencer dans un angle. Aligner les pavés sur l'arc de cercle précédemment tracé. Enlever le surplus de sable sur la surface approximative occupée par le pavé.

 


 

Attention !


Economiser ses efforts :
Les pavés de granit sont très lourds. Eviter de les transporter sur de longues distances. Servez vous d'une brouette et prenez toujours soin de les porter en ayant le dos bien droit. Vous éviterez ainsi le fameux "tour de rein". Ménager vous régulièrement des moments de repos.

 


La pose des pavés est un travail épuisant du fait du poids des éléments mais ne présente pas de difficulté. De plus, on gagne du temps en réalisant une implantation à blanc, avant le terrassement du terrain. Prévoir toutefois plusieurs jours de travail dans son planning afin d'éviter une fatigue excessive.
La pose sur sable offre l'avantage de permettre un ajustement précis puisque les pavés ne sont pas collés. Ils peuvent donc être déplacés à volonté pour rectifier l'alignement. En revanche, il est déconseillé d'enlever un pavé sur une rangée déjà posée, pour le remplacer par un autre plus petit par exemple. Il sera difficile de replacer parfaitement cet élément à cause du sable de pose.



2. Positionner le pavé en repoussant une partie de sable contre le précédent, de façon à former un petit bourrelet. Ancrer le pavé dans le sable au marteau.



3. Respecter le joint, de 2 à 3 cm environ. Bloquer le pavé en périphérie en ramenant un peu de sable. Placer les pavés suivants. Compléter la première ligne.



4. Poser la rangée de pavés suivante. Placer un demi pavé en début de rangée de façon à alterner les joints. Une pose à joints droits est possible, mais moins jolie.

 


Au marteau
Les pavés sont simplement déposés sur le lit de sable, ajustés, puis ancrés au marteau. Frapper fort, les pavés en granit sont très résistants. Lorsque le pavé est posé, il ne doit plus bouger et surtout ne pas être bancal.

Soigner la régularité
Pour assurer un arc de cercle parfait, il est important de bien soigner les joints. Ils doivent être réguliers pour permettre la stabilité du pavage et assurer un ordonnancement alterné d'une rangée vers l'autre. Les joints sont établis dès la pose des pavés. La finition consiste à les garnir de façon à bloquer les pavés.



5. Poser les rangées suivantes, toujours en alternant les joints. Le sommet des pavés doit affleurer le niveau du sol. Rectifier au marteau si nécessaire.


 


Astuces


Vous pouvez profiter de la réalisation de votre terrasse en pavés pour enterrer dans la fouille des réseaux électriques (éclairage) ou des conduites d'eau nécessaires à l'arrosage. Vous éviterez ainsi des tuyaux ou des rallonges disgracieuses. Ces réseaux doivent être enterrés à 80 cm de profondeur et recouverts par un grillage avertisseur de couleur rouge.

 


 

Garnir les joints

 



1. La mise en place des pavés est terminée. Après la réalisation des deux arcs de cercle, les espaces intermédiaires ont été comblés par des éléments plus petits.



2. Enfoncer tous les éléments qui peuvent dépasser à la masse de paveur. Les pavés, déjà parfaitement bloqués, ne doivent plus bouger.

La réalisation des joints est la plus simple du chantier . Le sable, en effet simplement brossé dans les joints, va progressivement les combler. Utiliser du sable très fin, parfaitement pur : les petits gravillons peuvent en effet créer des trous. Les joints ne deviennent définitifs, qu'après plusieurs mois d'intempéries.

Pluie et vent
En fait, c'est la pluie qui achèvera le travail, en tassant le sable, relayée par le vent qui enlèvera le surplus. L'entretien d'un tel pavage est nul. Si des herbes poussent dans le sable des joints, les éliminer en pulvérisant un désherbant total, en prenant garde aux cultures alentours.



5. Renouveler ces opérations jusqu'à ce que le sable ait rempli complètement l'espace des joints. Balayer ensuite grossièrement le surplus avant d'arroser.



8. Les joints, entre les pavés, sont terminés. le sable affleure le sommet des pavés. Si, par la suite, les joints se creusent de nouveau, balayer un peu de sable.



3. Etendre généreusement quelques pelletées de sable fin sur toute la surface du pavage. Croiser les pelletées de façon à répartir régulièrement le sable.



4. Brosser le sable en tous sens de façon à garnir les joints, il ne doit pratiquement plus rester de sable en surface à la fin du balayage.



6. L'arrosage permet de tasser le sable dans les joints. Arroser généreusement toute la surface jusqu'au refus. Laisser le temps à l'eau de se résorber.



7. Etendre une ou deux pelletées de sable. Brosser au balai sans frotter les joints. Utiliser le surplus pour intégrer le pavage dans le terrain environnant.


 

Un décor unique
 

Une allée ou une terrasse sont les signatures d'un jardin. Il ne peut y avoir d'ornementation réussie sans des moyens d'accès parfaitement intégrés.

Des systèmes complets
En plus des pavés traditionnels, il existe maintenant des variétés de pavés, en béton ou en terre cuite, qui présentent l'avantage d'être "autobloquants". Ils présentent en effet un profil spécial qui leur permet de s'imbriquer les uns dans les autres et de demeurer ainsi parfaitement stables. Ces systèmes comportent aussi bien des pavés de rive qui permettent d'obtenir des bords parfaitement rectilignes que des éléments amovibles pour, par exemple, dissimuler le trou nécessaire au piquet du parasol.

Une intégration réussie
La règle d'or, quel que soit le matériau utilisé, est de penser l'ornementation de son jardin dans son ensemble. L'allée ou la terrasse doit pouvoir s'intégrer parfaitement à sa configuration. Heureusement, aucun jardin ne ressemble à un autre et la grande variété de pavés permet de choisir le style qui conviendra le mieux.


La régularité de cette allée tranche avec ses abords. La mousse et l'herbe qui pousse entre les pavés leurs permettent de se fondre dans le jardin, jusqu'à disparaître,

La luxuriance des massifs floraux s"accorde parfaitement avec ce pavage en arc de cercle. Le temps a patiné la surface des pavés et leur permet de se fondre parfaitement dans le décor. Le raccordement entre le pavage et le terrain est dissimulé par des plantes couvrantes.

Des règles à respecter
Par exemple, une allée ou une terrasse trop grande dans un jardin exigu imposera une image austère en réduisant la partie végétale à la portion congrue. A l'inverse, une allée constituée d'un simple chemin piétonnier sera vite envahie par les mauvaises herbes. Accorder la terrasse au jardin existant consiste à éviter les fantaisies baroques et les mosaïques ouvragées à coté d'une pelouse verte, rase et rectangulaire. Dans ce cas, une association de quelques arcs de cercles simples empiétant sur la pelouse, adoucira les lignes et empêchera la confusion.


Truc


Combiner les matériaux :
Si vous avez la veine artistique, rien ne vous empêche de laisser aller votre imagination. Les pavés existent en de nombreuses variétés, depuis le béton coloré dans la masse jusqu'à la terre cuite, en passant par les pierres calcaires empilées. Si vous réaliser une combinaison de ces variétés vous obtiendrez une décoration originale.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×